MediasPhotos cviconCV MediasCie MediasMedias

Ajouter un message dans le livre d'or

Pour éviter le spam, j'ai changé de système pour le livre d'or. Votre message sera publié au plus vite, mais plus automatiquement. Merci!

Prénom et nom(*)
Please type your full name.

E-mail(*)
Invalid email address.

Votre message
Invalid Input

Anti-spam(*)
Anti-spam
Invalid Input

Message de Joseph

Bonjour ,
 
   En voyant le DVD de ce feuilleton je suis revenu en 1988 et je dois dire que je vous avais trouvé formidable dans ce feuilleton qui a fait rêver
   toute la france. Vous voyez 30 ans après j'y pense encore et ça me donne beaucoup de nostalgie..Je ne sais pas si vous recevrez ce mail
   mais permettez moi de vous saluer et vous dire que jamais je n'oublierai cette série.
 
Cordialement
Joseph

Message de Sheila O'Connor

Mille bravo pour toute cette créativité, cette poésie, cette sensibilité et cette lumière... si rare de nos jours.

Merci Pascale, vous êtes une grande artiste.

message de Juliette Gay

Bonsoir, 

je viens de revoir "Police" sur Arte et j'ai beaucoup aimé et recherché ou plutôt retrouvé votre nom dans le générique, bravo vous êtes pleine de fraicheur et de talent

dommage que l'on ne vous voit plus sur le petit ou grand écran !!

Message de Michel Sirvin

Pascale, une femme annuaire.

Rien ne vaut un titre mystérieux pour susciter la curiosité et je ne résiste pas au plaisir d'écrire cette micro nouvelle. Je pourrai sans retenu ajouter mon mail de compliments à la liste déjà longue mais son objet est un peu différent.

Contrairement au week-end précédent où mon Rouergue natal baignait dans un été indien, il neigeait en ce samedi 21 Novembre 2015 et l'image qui apparaissait sur mon écran d'ordinateur était en accord avec la pelouse qui blanchissait.

En effet, je regardais le premier épisode de La Dictée et une femme et un enfant ployaient sous les bourrasques de neige. 

Pourquoi la dictée ? En ce jour, le cheminement suivant avait dû se faire dans mon subconscient : neige, Aubrac, ski de fond, Laguiole, Le Cayrol, La Dictée, Pascale Rocard.

Je me souviendrai toujours de ce soir de 1984 chez mes parents. J'étais venu passer une semaine dans l'Aveyron, m'échappant ainsi de Paris où j'avais été muté. Ce soir là, TF1 diffusait de 6ième et dernier épisode de La Dictée, feuilleton dont je n'avais jamais entendu parler, la vie parisienne permettant de nombreuses distractions autres que télévisuelles.

Assis dans un fauteuil, tout en lisant la presse locale, je regardai de temps en temps les nouveaux personnages qui apparaissaient à chaque changement de voix. J'entendis la voix de Pascale et mes yeux se levèrent. …........Comment dire ?..... D'abord que dire ?..... Waouh !! …... Ça existe donc ! …,.....(c'est fou la capacité qu'on a à perdre son vocabulaire en pareille circonstance  ! Non Monsieur Boileau, il est des cas où ce qui se conçoit bien s'énonce difficilement et les mots pour le dire viennent en bégayant.)

Voilà, rien que ça : inutile de chercher les mots, ils n'existent pas. Mes yeux ne décollèrent plus de l'écran.

Le tourbillon de la vie et ses nombreux centres d'intérêts me firent perdre de vue Pascale mais jamais oublié l'émotion de ce soir de 1984.

Trente et un an après, j'ai donc visionné pour la première fois les 5 premiers épisodes et revu le 6ième de ce feuilleton (splendide, entre nous).

Dans mon vieux souvenir, la 2CV était jaune (elle est verte en réalité, c'est un pull de Pascale qui est jaune).

Mais enfin, pourquoi Pascale une femme annuaire me direz-vous ? 

J'aurai pu dire solaire, c'était plus romantique mais moins intrigant. Il émane de certaine personne quelque chose de mystérieux et d'indéfinissable qui trouve en nous un écho, une correspondance très intime et personnelle qui nous encline naturellement à les voir avec le cœur bien plus qu'avec les yeux.

Car des femmes belles, très belles, il y a en a plein le cinéma, la télévision, Internet,.. On en croise même parfois. Mais des femmes qui sont bien plus que cela, des femmes que l'on pourrait regarder réciter l'annuaire pendant deux heures, avouez que c'est rarissime ! En presque 57 ans de vie sur cette planète si j'en ai croisées une dizaine, c'est bien le bout du Monde.

Voilà, Pascale pour moi, spécialement dans La Dictée, spécialement dans le sixième épisode (et aussi le troisième, le quatrième, le cinquième), c'est ….... ben non, il n'y a pas de mot.

Merci Pascale et belle et longue vie à vous.

Puisse votre modestie ne pas empêcher la parution de ce mail. 

 

Michel.

From Marya Berry

Bjr. I live in France & speak your language fluently, but hope you read English, my native tongue.
I just saw you in the film L'INDIC & found you (as well as others I knew better) astonishing "de vérité".
So glad to find you here! And all the info here. I watched the video in the Swiss Resto & v. much enjoyed the wee bit shown of Les Îles Flottantes.
Thank you for your obvious & overwhelming talent!!
Yours,
Marya Alanna Berry

De Monique Z.R

Bonjour Pascale, Juste pour vous dire que vous me manquez dans les films et téléfilms.
Je vous ai revu avec grand plaisir dans la série avec Gérard Klein "L'instit" et j'ai adoré.

De Moscou

Bonjour, chère Pascale!
J'aime vraiment les films de Votre participation. Vous avez une excellente actrice et une très belle femme!
Je serai très reconnaissant si vous pouviez m'envoyer Votre photo dédicacée.
Je Vous souhaite beaucoup de réussite, de bonheur et de santé, est toujours de rester jeune, beau et talentueux!
Merci d'avance, cordialement, Sergey de Moscou

De Stéphane

Message: bravo pour votre site! j'aime  les "pensées du jour",alors en voici une, de Schiller, reprise par Karen Blixen et sans parler d'argent:
"Si on ne met pas sa vie en jeu, on ne la gagnera jamais".
A propos,si vous faites une soirée "raclette" avec le Dalai-lama, pouvez-vous m'inviter... Non?
Bonne chance pour la suite.
Sincerement.
Stéphane

Merci Pascale

Merci Pascale pour votre gentillesse et votre générosité.
Revoir le film le Combat des Reines grâce à vous m'a beaucoup touchée, que d'émotions. Encore milles merci. 
Amicalement 
Judith

Il me semble que le cinéma vous a fait des promesses

Chère Pascale,
Il me semble que le cinéma vous a fait des promesses dans les années 80, et qu'il ne les a pas tenues. L'histoire ne s'est pas déroulée comme prévu avec le public, et c'est tout autant dommage pour vous que pour nous, public. Il nous manque quelque chose de vous que le cinéma n'a pas su nous offrir...
Je vois que cela ne vous empêche de vous lancer dans de beaux projets et une vie que j'imagine bien remplie.
Amicalement,
FD

De la part de JB

Bonjour, A ma surprise je découvre ce site sans avoir le temps de le consulter soigneusement maintenant. Je reviendrai donc.
Cependant, je regrette déjà de ne pas pouvoir lire entièrement pour en retenir certains, en raison d'un défilement un peu rapide.
Compliments bien sincères.
J. Brillot

Eternelle Pascale qui ne vieillira jamais.

 

Eternelle Pascale qui ne vieillira jamais. Votre activité nous réjouit ! Mais quel dommage cette si longue absence de l'écran .
Je garde de vous ces lointains souvenirs d'un ami commun . Ce qui m'avais donné la chance de vous connaitre un peu .La vie a passé . Mais vous gardez toute votre beauté et votre charme .
L'air de vos montagnes vous semble tellement bénéfique ...
--
Merci de votre charmant message. Il me tarde de retourner des films mais le théâtre m'appelle de nouveau avec bonheur.

Bises @ vous chère pascale

bises @ vous chère pascale et vivement que l'on puisse enfin se rencontrer et vous voir sur scène automne 2013 !

J'ai découvert que récemment votre site

Bonjour Madame, 
J'ai découvert que récemment votre site. Une belle découverte pleine de fantaisie de chaleur humaine. J'avais laissé 2 messages sur votre adresse courriel pour avoir des conseils et aide pour un grand artiste de 83 ans Pierre ETAIX sans succès de réponse. En me promenant sur votre blog j'ai découvert Moteur communication. Je vais leur écrire qui sait. Et vous peut-être me porterez chance pour Pierre ETAIX. Si vous pouvez me conseiller je suis à votre disposition. J'espère avoir un contact. Très respectueusement. Jean-Pierre Nerré 06 14 65 87 89