MediasPhotos cviconCV MediasCie MediasMedias

Actrice: télévision

Le combat des reines

Réalisé par de Pierre-Antoine Hiroz 1994. Téléfilm de Pierre-Antoine Hiroz: Il est sorti dans les salles de cinéma suisses et a battu au boxe office le "James Bond" de l'époque! Puis il a été diffusé plusieurs fois à la TSR, ARTE et FR3, il a voyagé dans de nombreux festivals internationaux, et gagné de nombreux prix. Ce fût un tournage de rêve: un tournant aussi pour ma carrière: je reçus 3 prix d'interprétations internationaux et Pierre-Antoine est devenu mon mari !

Selon le sociologe suisse Bernard Crettaz, ce film a fait évolué le statut de la femme en Valais. 

Résumé de l'histoire img
Genevoise d'adoption, JULIE décide de revenir au pays afin d'accomplir ce que son père n'a jamais pu faire battre PROSPERE CARRON "au combat de reines". En dépit des protestations de ce compagnon, elle vend son appartement et rachète aux enchères l'écurie de GERMAIN TROILLET, un paysan endetté.

C'est ainsi qu'elle devient la nouvelle propriétaire de GLORIEUSE, la reine des reines, convoitée par PROSPERE CARRON depuis des années...

Hélas, à l'inalpe, GLORIEUSE refuse le combat, elle tombe malade et meurt deux jours plus tard. En dépit de ses difficultés pécuniaires, JULIE achète clandestinement une vache "PRINCESSE"qu'elle ramène d'Italie afin de la préparer au combat de MARTIGNY Plus on approche du combat, plus les esprits s'échauffent...

Commentaires sur le film et sur mon rôle:

Je joue le personnage de JULIE,qui a fait des études dans une grande ville mais dont les origines sont montagnardes. Elle revient pour venger son père et reprend une exploitation agricole avec des vaches noires de la race d'Hérens.

Ces vaches spéciales combattent naturellement pour avoir le meilleur coin d'herbe et pour devenir "la reine de l'alpage"

Le réalisateur Pierre-Antoine Hiroz a su avec intelligence mélanger les manifestations publiques et traditionnelles dans une comédie tendre.

J'ai découvert la Suisse et plus particulièrement le Valais, moi la parisienne ! je me suis transformée en bergère des alpages! Mon métier est formidable pour cela, vous vivez des vies multiples, des métiers qui semblent loin de vous au premier abord et vous vous y plongez avec innocence et passion. Moi qui n'avais aperçu les vaches que de l'autoroute, j'ai appris à les connaître, à les traire, à les aimer comme les paysans les aiment. le plus beau moment de tournage fût le vêlage (la naissance du veau). Cette scène n'est pas truquée. je fus surprise non de l'émotion qui allait me submerger mais de la force physique qu'il m'a fallu pour faire naître ce veau sans oublier le texte et la scène à jouer bien sûr!

img

Pascale Rocard avec Princesse au Col de la Chaux 1995©Mark Shapiro.

Tout en respectant un texte très écrit comme dans toute comédie, j'ai adoré tourner dans de vraies manifestations réelles et très documentaires, improvisant les scènes en fonction des animaux et des évènements. 

Avec de merveilleux acteurs: Jean-Marc Borry, le méchant Prospère Carron_acteur de la Comédie Française, et pourtant un amour d'homme dans la vie. 
Daniel Prévost d'une drôlerie incensée, Roger Gently en curé d'une précision de jeu !

 
Tecco Cellio que j'ai pris vraiment pour un paysan tant il s'était créé un personnage incroyable! Des annèes plus tard,
j'ai croisé Daniel Prevost à un festival de cinéma, il est venu vers moi et m'a embrassé en disant que "Le combat des reines " avait été aussi pour lui un film marquant et plein de bons souvenirs.
La photo plus bas, nous représente sur la place du village, la bagarre filmée dans une manifestation publique a dégénéré car de vrais passants ont eu envie d'en découdre aussi!!

J'ai découvert des paysages somptueux, la raclette et les Eldelweiss et surtout le grand Amour avec Pierre-Antoine Hiroz.  Ce film m'a intégrée dans cette vallée suisse, et les paysans m'ont acceptée car j'ai aimé leurs vaches comme eux avec infinie tendresse. 

  

 

Avec Jean-marc Borry, Daniel Prevost, Pascale Rocard et Mercédès Bravant pandant la bagarre du "Combat des Reines" en 1994.